Qui êtes-vous ?

Passionné de VTT de Descente mais aussi de sports de glisses en tous genres, je vous propose de suivre mes projets "filmiques" au fil du temps sur ce blog. Vous retrouverez aussi un peu de ce qui se passe dans ma vie sur ces pages, notamment mes sorties VTT... Pour me contacter, allez sur ---> AFFICHER MON PROFIL COMPLET ---> ME CONTACTER ---> E-mail

samedi 28 février 2015

Rando: la "Tchouk'Tradi"

Jeudi, je me suis collé la caméra embarquée sur le casque, pour filmer la randonnée que je fais souvent dans le coin, derrière chez moi: la "Tchouk'Tradi" sur les chemins du Barry, entre Suze La Rousse, Saint-Paul 3 Châteaux, Saint-Restitut et Bollène. Au total, ça donne une sortie de 32km pour 780m de dénivelé sur des singles provençaux magnifiques, variés, techniques, rapides, parfois souterrains, parfois à flanc de falaises...

dimanche 22 février 2015

Alexandre Fayolle 2015: Young & Fast

Alexandre Fayolle a reçu, il y a environ deux mois, son vélo pour la saison 2015. Il s'agit d'un Pivot Phoenix carbon 27'5 que j'étais impatient de voir en action puisque j'en attends un. Il me tardait aussi de retrouver Alex que je suis depuis 3 saisons désormais et qui se donne totalement pour sa passion. Sans cesse en progression, Alex va tout faire, cette année, pour tenter de "percer". Sa dernière performance (21è de la manche de qualification à Méribel, 33è en manche finale... Et une progression constante dans les classements de la Coupe du Monde) lui permet de penser qu'il peut faire partie du "gratin mondial" de la discipline et, pour sa 2è saison Senior, il compte bien montrer le bout de son nez à qui voudra de lui (le Pivot Cycles Factory DH Team en point de mire ?).
En attendant, Alex s'entraine tous les jours: musculation, moto, footing, DH, enduro, rien n'est réellement laissé au hasard et même s'il est un "pilote privé", Alex tente de tout faire comme les (quelques) pros français. Depuis l'an passé, il s'est adjugé les services d'un préparateur physique et mental; cette saison, il fera les déplacements sur les courses en association avec Faustin Figaret (du Team Calvisson VTT by Commençal) et il continuera toujours à évoluer dans la structure Ride Inov de Kevin Locquet. La totalité des manches de la Coupe du Monde est au programme de sa saison et une sélection pour les Mondiaux en Andorre serait la cerise sur le gâteau (il y a 7 places autorisées pour la France, mais nos instances feront peut-être le choix de ne prendre que 3 pilotes comme à Hafjell en 2014 ? On ne l'espère pas !)
Côté matériel, Alex va toujours bénéficier du soutien de X1 Racing Suspension grâce à qui il peut se vanter de rouler sur un ensemble cartouche (pour Fox 40) et amortisseur TTX Öhlins. Son Pivot Phoenix (ainsi qu'un Mach 6) est fourni par Mohawk's Cycles, l'importateur français de la marque. Habillé par Troy Lee Designs et BNL Collective, vous ne pourrez pas le manquer dans les paddocks.


Outre ces considérations matérielles et plutôt formelles (quel pilote de Coupe du Monde n'a pas l'ambition de faire le meilleur résultat et de se faire remarquer par un gros team ? Aucun d'entre-eux n'y va en "touriste"...), Alex pourrait presqu'apparaitre comme un "fils à papa", qui se fait financer sa saison en grande partie par son paternel... Mais en prenant le temps de discuter avec l'un et l'autre, on se rend vite compte qu'Alex a pris son chemin, celui de la compétition, de la course, du dépassement, du sérieux... et que son père ne fait que l'accompagner sans réellement le pousser (à la rupture), simplement avec passion et paternité (et il en est de même avec ses autres enfants, pratiquants d'autres activités physiques). Certes, l'argent engouffré dans une saison de Coupe du Monde est une sacré somme, mais que faut-il faire pour parvenir à ses fins lorsqu'on n'est pas détecté très tôt (comme c'est le cas cette saison avec les jeunes pilotes engagés dans les grosses équipes: Finn Iles chez Lapierre Gravity, Elliott Heap chez CRC Nukeproof, Remy Morton chez United Ride...) ? Et surtout, que faut-il faire pour envisager un avenir professionnel en VTT de Descente lorsqu'on est... Français ?! Je le dis souvent dans les paddocks, aux Fayolle, Pierron, Di Pasquale, Piccolo, Cabirou... Aux "seconds couteaux": "vous habiteriez en Angleterre, en Nouvelle-Zélande, en Australie, aux USA ou au Canada... Vous auriez au moins un petit statut de pro".
Alors au final, Christophe (le papa) et Alex font tout pour que "Fayolle" passe du côté professionnel de la horde des descendeurs. Parfois cela génère de l'admiration à l'égard de l'un et l'autre, parfois cela induit de la jalousie (surtout lorsqu'on est talentueux et qu'on ne dispose pas de moyens conséquents - et Christophe n'est quand même pas pas Crésus non-plus - ... Et beaucoup restent "sur la touche" à cause de cette situation). Mais, à y bien regarder, on aurait tout à gagner de voir un gars comme Alex devenir professionnel, car quoiqu'on en pense (la manière), il est doué, rapide, travailleur, passionné et dégage une bonne image (un des plus beaux styles... Sans être "grande gueule") qui, si tel était le cas (sa professionnalisation) pousserait des jeunes à revenir vers la DH par le bon côté (pas celui des "m'as-tu vu" qui vont sur les courses avec les plus beaux vélos payés par papa/maman et qui "n'avancent pas un caramel" tout en se plaignant de leur matériel, du shappage des pistes ou de l'organisation de la course).
Attention, je ne dis pas qu'Alexandre Fayolle va devenir la nouvelle idole des jeunes, non ! Surtout qu'à un autre niveau, il y a Loïc Bruni qui montre la voix à suivre. Mais disons que des gars de son calibre (lui parmi d'autres), s'ils étaient pros, s'ils étaient plus présents dans les magazines, dans les publicités, dans les pages web, si les médias s'intéressaient un peu plus à eux, permettraient peut-être de redorer l'image de la DH auprès des jeunes fans français de Sam Hill, Josh Bryceland, Aaron Gwin et autres stars étrangères (dont je suis moi aussi fan)... De donner plus d'intérêt à cette série de quelques courses d'amateurs qu'on nomme la Coupe de France ("houhouhouuuu, il est où le public ? Il sont où les pilotes ?") boudée depuis des années par nos quelques "pros" (qui se déplacent par obligation sur le championnat national). 
Allé hop, voila la vidéo d'Alexandre Fayolle, dans sa "version pré-saison 2015". Vous l'apercevrez donc sur son nouveau VTT à l'entrainement sur la piste de DH de La Roque d'Anthéron. On n'a pas pu filmer tout ce que j'espérais (vu qu'Alex était seul et qu'il n'a cessé de monter et descendre, et qu'on n'avait pas énormément de temps) mais cela vous permettra de vous rendre compte du potentiel du garçon et de sa machine...


Soutenez Alexandre Fayolle et les autres pilotes français, vous soutiendrez la DH française, celle que j'ai connu il y a 15 ans, presqu'à ses débuts, où le monde était dominé par les pilotes tricolores (Vouilloz, Chausson, Gachet, Pascal, Gracia...), où les étrangers se déplaçaient sur les 6 ou 7 manches des Internationaux de France, et où faire des résultats après une bonne période de travail voulait dire "avenir sportif professionnel possible"... etc
... Et on ne verra plus QUE des amateurs sur les courses nationales...



Houlaaaa, je me suis un peu emballé, mais ça sort du cœur !




DH de Laudun 2015: la piste évolue

"Le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent... Toi, tu creuses" (Le bon, la brute et le truand)

... Et bien aujourd'hui, c'est nous qui creusions ! Acompagné de Dom du Green Master Team, on est allés porter main forte aux organisateurs de la course de Laudun: Benoit Vissac, Jean-Michel Deluen, la Giraud Family, Elodie Jaume, Charles Espérandieu, les jeunes du club...etc
Au menu, plusieurs réfections et un joli changement !

En arrivant sur le spot, on était une douzaine et nous sommes tous descendus en direction du bas de la piste, après la table. Là, Benoit a décidé de dévier le tracé vers une nouvelle ligne qui va vous secouer ! Nous passerons au travers d'une vieille ruine avec un enchainement gap, marche, marche, marche, gap, virage à gauche en dévers.

D'abord, il a fallu dégager, débroussailler la ligne:



Dom a shappé le gap du bas de la ligne:


En haut, il nous a fallu charrier beaucoup de terre pour façonner une réception à la place de la restanque:


Et les jeunes du club s'y sont mis:


Au milieu, entre les murs de la ruine, il a fallu démonter d'anciens murs et évacuer les cailloux:

 




Midi, on se fait une "pause casse-croûte", on "déconne" un peu, on rigole bien...


La DH du Camp de César à Laudun, la seule course de DH de France sponsorisée par la Société de Chasse locale dont les licenciés vont parfois faire du freeride en Ardèche... C'est toujours bien de changer de spot, pour trouver de nouvelles lignes:


Ecko, prêt pour reprendre les travaux:


Élodie:


La Giraud Family:


Après manger, on fignole la nouvelle ligne...



Vue d'en bas:


Ensuite, on remonte et on refait l'appel de la table:


Ainsi que la réception du road-gap qui avait bien souffert après les pluies torrentielles et le passage de motos d'enduro:





Puis en descendant, Benoit et Charles ont l'idée de faire un appel avant la table, pour atterrir dans la compression qui la précède:


Enfin, de retour vers la nouvelle ligne, Charles et Benoit tronçonnent un arbre dans l'axe de l'appel qui marque l'entrée de cette nouvelle ligne:



Même Ecko a mis tout son cœur dans cette journée de travail:


 Rien de telle qu'une bonne scie pour se raser:


Puis est venu le moment de tester ça pour un des jeunes du club:




ça passe !



 Voila pour cette première journée de travail, le milieu de la piste est propre, la novelle ligne est chouette (il y aura de belles images à faire dans la ruine)... Et vous n'êtes pas au bout de vos surprises, la piste 2015 va encore évoluer...

Pour vous inscrire à la course du César Bike, tout est ici.


vendredi 13 février 2015

Motivation des troupes X1 Racing Suspension !

Pour motiver les troupes...
La saison de VTT de Descente 2015 approche... Les pilotes X1 Racing Suspension Julien Piccolo et Romain Paulhan seront prêts !



samedi 31 janvier 2015

Essai 2: le Sommet du Mont Ventoux... (Et puis aussi quelques nouvelles)

Voila plus d'un mois que je n'ai rien posté sur mon petit blog... Alors avant de vous donner des nouvelles, voici ma "sortie du jour" en ski de rando...
Le 2 février 2014, je me retrouvais bloqué juste en dessous du sommet du Mont Ventoux (au niveau de la Chapelle Sainte-Croix où le vent était infernal et la brume rendait la visibilité nulle) et j'avais gardé en tête cette petite ascension... Il fallait bien que je la réussisse, jusqu'au bout !
Ce matin, je suis donc monté là-haut...
Départ à 7h45 depuis la maison. Il fait -1°c et la montagne est un peu voilée sur son sommet (mais les gens d'ici disent que ce chapeau de nuages est de mauvais augure)



Arrivé à 8h45 après avoir réussi a slalomer entre les touristes qui "chainent" sur le goudron (les chaines étaient inutiles aujourd'hui), je sors le matériel, je m'arnache et je jette un coup d’œil à l'horizon.


Au nord, à gauche, La Lance (1340m) que je vois de la maison et que j'ai déjà monté en VTT. A droite, le début du Massif du Vercors, avec le Diois.

 
Côté sud, c'est la station du Mont-Serein... Je devrais voir le sommet d'ici, mais les nuages m'en empêchent... J'espère qu'ils vont déguerpir !


A l'Est, presqu'au bout de la route du mont-Serein, on distingue les montagnes des Alpes de Haute-Provence.


A l'Ouest, le panache de vapeur d'eau de la Centrale Nucléaire de Cruas (26) ressemble à une usine à nuages. Tout au fond, les montagnes de l'Ardèche sont bien blanches ! 


9h15, c'est parti ! Contrairement à l'an passé, je connais le coin maintenant, et je file directement vers la Loubatière, la piste de ski qui monte en direction de la Combe du même nom:


Pendant la montée, ça se dégage sur le sommet et j'aperçois l'antenne:


C'est à partir de ce moment-là que j'ai un souci. La cale de mon ski droit saute 1 pas sur 4... Je ne sais pas ce qui se passe. Je prends donc la décision de ne pas terminer l'ascension par la Combe mais sur le route.


En passant au niveau de l'épingle qui surplombe la Combe Fonfiole... ça me tente bien de m'y lancer... Mais pas seul, pas sans savoir où tourner pour revenir vers le Mont Serein:


Malheureusement, les nuages sont de retour et les skieurs qui montent dans la Combe Loubatière se retrouvent vite dans le vent et le brouillard... Comme moi !


Lorsque j'arrive au niveau de la Chapelle Sainte-Croix, lieu de mon abandon en 2014, la visibilité n'est pas des meilleures mais le vent n'est pas trop méchant... L'antenne, le sommet, sont là, à 150m, pourtant je ne la vois toujours pas... Je suis les traces des gars qui me précèdent:


C'est à 30m de la route que l'antenne se laisse apercevoir:


Il est 10h25, j'ai mis 1h10 pour monter les 600m de cette rando, en m'arrêtant prendre quelques photos et en ne passant pas par la Combe Loubatière.
Côté sud, je suis à l'abri du vent, mais on n'y voit rien à l'horizon.... Ce sera pour une autre fois, en essayant de passer sous l'heure de montée (ce sera difficile de ne pas faire d'image ;-) )


Pour la descente, je passe par la Combe Loubatière... Il y a encore quelques zones relativement vierges.



Un dernier coup d’œil vers le sommet et je finis ma balade...


De retour dans la station, la météo parait tellement différente... Ce Mont Ventoux me surprend toujours autant, chaque fois que j'y vais, en hiver comme en été !


Pour ce qui concerne TchoukTV, comme je le disais au dessus, je vais vous donner quelques nouvelles.
D'abord, j'ai des soucis avec le blog que vous êtes en train de lire. Google m'a basculé vers un statut "professionnel" accompagné des taxes qui vont avec. J'ai beau leur expliquer 20 fois de suite que je ne gagne rien à faire ce blog, que je fais cela par passion (mes articles, mes vidéos...etc), ils ne veulent rien savoir et lorsque je tente de modifier mes paramètres de "pro" vers "perso" sur mon compte d'administration (et comme Google me propose de le faire), et bien je ne peux pas cliquer sur "perso" (la touche n'existe pas... Ils sont malins). Bref, je suis coincé et mon blog va sûrement disparaitre !
Mais la bonne nouvelle, c'est que tout cela a déjà été anticipé et grâce à Patrice Afflatet, manager du Team VoulVoul Racing, un blog similaire (OVH pour ceux qui connaissent) est déjà en place, avec les mêmes contenus, la même apparence (à 95%) sous le nom de domaine tchouktv.fr . Mais comme Patrice est plutôt perfectionniste, il essaie de me récupérer le nom tchouktv.com mais se retrouve face à une corporation assez peu coopérative... Vive Google !
Je vous reparlerai bientôt de tout cela.

Côté vidéos, je vais filmer les mêmes pilotes qu'en 2014 (et même avant), le Team Ride Inov, le Team VoulVoul Racing, ainsi que Julien Piccolo de chez X1 Racing Suspension qui n'évoluera pas dans la même structure qu'auparavant... Vous verrez bien lorsque l'annonce sera officielle ;-)
Et bien-sûr, on va continuer de faire des vidéos avec mon équipe de papis riders, le Green Master Team. 
Je prépare aussi une vidéo, avec un pilote qui roulera cette saison en Coupe du Monde (notamment à Lourdes) et qui va faire son retour à ce niveau de compétition. La vidéo que je ferai avec lui sera plutôt originale. J'ai d'ailleurs un nouveau support de caméra embarquée à tester spécialement pour ce film, avec son compagnon d'entrainement qui se transformera, l'espace d'une journée, en cameraman/cadreur.

Concernant ma pratique du VTT en général, vous pouvez suivre mes aventures sur la page facebook du Green Master Team. ça bouge vraiment beaucoup en ce moment de notre côté. On reçoit nos nouveaux VTT Pivot, on roule souvent, on a passé la barre des 1500 followers, une de nos publications a dépassé les 48 000 vues (les planches à clous sur la colline de Barry)... Et je m'y investis beaucoup, laissant même peut-être parfois de côté mon blog TchoukTV... Mais qu'est ce qu'on s'amuse avec Dom et Bouba !

Autre changement, je quitte le club de Valloire Galibier VTT pour prendre ma licence à Laudun, au César Bike.
Cela faisait 11 ans que j'étais licencié à Valloire et il n'y a aucun souci avec les gens de ce club. Depuis 2004, j'essaie de m'investir, parfois à distance, souvent sur le terrain, dans l'organisation des courses de DH et lors des Enduro Séries... Mais depuis que j'habite dans la Drôme Provençale, je roule souvent en Languedoc-Roussillon, je participe à toutes mes manches de la Coupe Régionale du LR de DH, alors je voudrais être classé lors de ces courses... Même si c'est pour terminer dernier hahahaha Et puis il faut aussi avouer que les 2 dernières années, je me suis entrainé avec ce club (malheureusement pas cette année) donc autant leur rendre l'appareil.

Allé, à plus ;-)

Julien