Qui êtes-vous ?

Passionné de VTT de Descente mais aussi de sports de glisses en tous genres, je vous propose de suivre mes projets "filmiques" au fil du temps sur ce blog. Vous retrouverez aussi un peu de ce qui se passe dans ma vie sur ces pages, notamment mes sorties VTT... Pour me contacter, allez sur ---> AFFICHER MON PROFIL COMPLET ---> ME CONTACTER ---> E-mail

jeudi 26 mars 2015

Jey Maréchal: t'es pas une star, mais tu as la classe !

Et ben voila... Cet après-midi, j'ai roulé avec Jey Marechal​. Cela faisait quelques temps qu'il me "tannait" pour venir tester les petits chemins du Barry (qu'il connait via la Rando de Bollène et de Saint-Paul 3 Châteaux) et on a finalement trouvé un créneau commun.
On a fait presque 35km sur "mes" chemins, sous le soleil et plutôt à l'abri du vent.
Lui, vous ne le connaissez peut-être pas (plus) trop mais il y a une bonne dizaine d'années, Jey roulait dans le Team Giant Ayton.
(Vous reconnaitrez peut-être Stéphane Jany, Myriam Nicole, Seb Chauvet...?)


Spécialiste de la DH mais aussi du slopestyle, il a fait partie des premiers compétiteurs (pionniers ?) de la discipline. Rappelez-vous ces noms d'événements auxquels il a participé: 26 Trail Games, Tignes Airwaves, Kordova Cup... Sans oublier un nombre impressionnants de courses de Descente.
En 2006, on s'était d'ailleurs croisé à Cormeilles en Parisis (95) où j'avais organisé (entre-autres) le Championnat d'Île de France de DH et la Corm'Fly Session, un petit slopestyle dans la capitale avec quelques-uns des meilleurs pilotes français de l'époque (Anthony Tomassi​, Jérôme Terrier...). Il avait terminé 4è du (Slopestyle) alors qu'il était le seul à envoyer des backflips (à l'époque) mais les autres pilotes avaient été plus créatifs et montrés plus de variétés dans les tricks. Cet événement restera quand même un bon moment pour moi et, je le sais maintenant, pour lui aussi !

Souvenirs:
- Plaques personnalisées pour tous les pilotes (mon imprimante n'y avait pas résisté):


- L'épreuve de Slopestyle:




Bibi au micro:



 


Peu de temps après cette course/slope, Jey s'est fracassé (les vertèbres) lors de la Kordova Cup.
Ce n'est que maintenant que je suis dans la Drôme, à 30' de route de chez lui, que je le croise de temps en temps, et que j'ai appris qu'il n'avait rien lâché et qu'à 33 ans, il "tourne" encore le backflip ! D'ailleurs, il n'a tellement rien lâché qu'il roule toujours pour Giant, pour le fun, mais toujours avec beaucoup de style, de fluidité, d'engagement ! Je l'ai constaté aujourd'hui (derrière lui), il voit des lignes partout, sautille dans tous les sens, et donne une franche impression de s'amuser au guidon de son Reign !
On a aperçu quelques vidéos de lui récemment (pour Giant)... Et ce n'est pas fini...
je vous conseille celle-ci ! Je l'adore, tant sur le plan du ride, du choix musical, du rythme, que de la technique employée par le réalisateur... Regardez bien jusqu’à la fin.



Allé hop, voila quelques images de cet après-midi, je les ai prise totalement "à l'arrache" avec mon vieil APN qui traine toujours au fond de la poche, avec son écran tout rayé:


Record du monde de flou... Mais ça ne rend pas mal, non ?



J'ai mis quelques sorties avant de prendre cette marche en descente (elle fait 80cm et il y a pas mal de cailloux derrière)... Et bien lui a eu l'idée de la monter. Après 7 tentatives, il a abdiqué car on devait repartir, mais ce n'est pas passé loin. Ceux qui connaissent l'endroit auront du mal à imaginer un tel pari ! D'ailleurs, il a tout monté, sur le VTT, depuis le village Troglodytique de Bollène, sans poser le pied jusque là.



Tentative 2:


Tentative 6:


Pause au dessus de Saint-Paul 3 Châteaux:


Retour vers Suze La Rousse:


Et comme ça, ce n'est pas mieux ?


Bref, c'était une belle rencontre, avec un pilote qui a marqué les esprits il y a quelques années, mais qui n'est pas prêt de s'arrêter de rouler ! Aussi, j'ai carrément l'impression que ce gars est cool... ça ne sent pas le prise de tête à ses côtés et ça fait du bien de voir un "envoyeur de gros" comme lui qui reste humble...

mercredi 18 mars 2015

Merci Giant Tricastin

On est tous très fort pour se plaindre, surtout sur internet (face cachée), mais quand les choses se passent bien, on trouve cela "normal" et on n'en parle pas !
Alors une fois n'est pas coutume, je viens remercier le magasin Giant Tricastin et toute la chaine SAV de la marque Giant Bicycles.
Certes, je suis sponsorisé (via le Green Master Team) par Mohawk's Cycles qui distribue Pivot Cycles, mais j'avais, avant de signer avec eux, un Giant Trance Advanced 2 (carbone) que je garde en attendant de passer sur un Pivot Mach 6 ou plutôt son successeur (?)... (et en attendant aussi mon futur VTT de Descente, un Pivot Phoenix carbon 27'5). Je pense que les gens de Mohawk's Cycles ne m'en voudront pas pour cet article qui, au-delà des remerciements envers Giant, fait la part belle à l'industrie du cycle, à un service SAV sérieux, comme on voudrait toujours en croiser.
Bref, il y a exactement 2 semaines, je suis allé chez Giant Tricastin (le magasin de la marque le plus proche de chez moi) pour leur montrer un "truc suspect" sur mon cadre, il me semblait détecter un départ de fissure sur le tube supérieur (en avant du tube de selle). Ce cadre (le vélo complet), je l'avais depuis fin 2013, acheté chez Val d'Auréa à Valloire (73) et il était donc encore dans ses 5 années de garantie:



Après envoi des photos chez Giant, le magasin de Tricastin me contacte pour me dire que la "maison mère" veut voir mon cadre. Je le démonte et le dépose aussitôt à Pierrelatte.
Mardi dernier, soit 6 jours plus tard, je suis averti, par mail, que mon cadre passe en garantie... Super !
Vendredi, 2è mail, j'apprends que le cadre arrivera mardi ou mercredi de cette semaine et qu'il sera de la même couleur que celui que j'avais... Re-super !
Hier, soit 13 jours après le début de la procédure en SAV, mon nouveau cadre est arrivé. Par contre, il n'est pas jaune et noir comme annoncé, mais totalement noir (mat et brillant), couleur du modèle haut de gamme 2014... Re-re super !
Il aura donc fallu 13 jours pour que mon cadre soit remplacé... Chapeau !
Je remercie le magasin Giant Tricastin, et toute la chaine Giant Bicycles.



Les autocollants jaune de l'amortisseur et de la fourche vont bientôt "dégager" !


Au passage, petit produit intéressant en provenance de chez Giant, une clé dynamométrique 5Nm (qui concerne donc la plupart des serrages sur les vélos actuels) à 15€ avec 3 têtes différentes... ça évitera quelques désagréments aux "bourrins".


mardi 3 mars 2015

Poste de pilotage Kore USA 35mm

J'ai reçu, la semaine passée, un poste de pilotage complet Kore USA en provenance de chez Performance Parts Cycles.
Kore, c'était une des marques emblématiques de l'époque à laquelle j'ai commencé le VTT ou plutôt la DH... Il y avait les composants Kore, Azonic, Tioga, Club Roost, Amoeba, Roox, Thomson... Et forcément, voir le retour de la marque (qui n'avait pas disparu mais qu'on rencontrait peu en France), c'est un peu de mon affect qui est touché.
Rappelez-vous ce genre de potence:


Pour 2015, voila les produits que j'ai reçu:
- une potence Repute en alu 6061 T6 3D forgée et usinée CNC, de 50mm de longueur (disponible en 35mm) et pour cintre de 35mm de diamètre (disponible pour des cintres en 31,8mm), pour un poids de 163g (126g en 35mm)
- un cintre Torsion M35 en alu 6061-T6 Double Butted, 35mm de diamètre et 5° Upsweep, 7° Backsweep, 20mm de rise (0mm, 35mm et 50mm possibles) et 800mm de large pour un poids annoncé de 357g (annoncés) mais 367g vérifiés.








Après l'admiration (c'est joli, c'est bien fini, ça respire la solidité), vient le temps du montage... Ce cintre, je le monterai sur mon VTT d'enduro et j'ai donc décidé de le recouper à 760mm. Certes, il est un peu lourd pour cette pratique (le OCD M35 fait 100g de moins pour 800mm de large, ou encore le Mega K1 en carbone et en 760mm fait 230g) mais vu mon gabarit (1,96m pour 96kg), je n'ai pas trop envie de jouer la carte du light mais plutôt celle de la sécurité.
Une fois montés (cintre et potence), ça claque !




Sur le terrain, après une bonne sortie rando/enduro de 32km et 780m de D+ et une autre sortie "DHisante", je suis très satisfait. Oui, ce cintre de 35mm de diamètre est rigide mais ce n'est pas une "barre à mine". Je pense qu'il convient parfaitement à un gars de mon gabarit (je me répète). Je n'ai pas senti de réelle différence de rigidité par rapport à mon ancien cintre en 31,8mm (Joystick 8Bit) mais son diamètre le rend plus sécurisant (ce n'est peut-être que dans la tête ?). Avec son galbe, j'ai aussi l'impression d'avoir les coudes plus "ouverts".
Pour la potence, pas réellement de changement puisque je roulais déjà avec une 50mm mais, simplement, sur le plan esthétique, l'ensemble est bien coordonné.
Je pense que dés que je recevrai mon nouveau VTT de DH, il aura droit à son poste de pilotage Kore USA.






samedi 28 février 2015

Rando: la "Tchouk'Tradi"

Jeudi, je me suis collé la caméra embarquée sur le casque, pour filmer la randonnée que je fais souvent dans le coin, derrière chez moi: la "Tchouk'Tradi" sur les chemins du Barry, entre Suze La Rousse, Saint-Paul 3 Châteaux, Saint-Restitut et Bollène. Au total, ça donne une sortie de 32km pour 780m de dénivelé sur des singles provençaux magnifiques, variés, techniques, rapides, parfois souterrains, parfois à flanc de falaises...

dimanche 22 février 2015

Alexandre Fayolle 2015: Young & Fast

Alexandre Fayolle a reçu, il y a environ deux mois, son vélo pour la saison 2015. Il s'agit d'un Pivot Phoenix carbon 27'5 que j'étais impatient de voir en action puisque j'en attends un. Il me tardait aussi de retrouver Alex que je suis depuis 3 saisons désormais et qui se donne totalement pour sa passion. Sans cesse en progression, Alex va tout faire, cette année, pour tenter de "percer". Sa dernière performance (21è de la manche de qualification à Méribel, 33è en manche finale... Et une progression constante dans les classements de la Coupe du Monde) lui permet de penser qu'il peut faire partie du "gratin mondial" de la discipline et, pour sa 2è saison Senior, il compte bien montrer le bout de son nez à qui voudra de lui (le Pivot Cycles Factory DH Team en point de mire ?).
En attendant, Alex s'entraine tous les jours: musculation, moto, footing, DH, enduro, rien n'est réellement laissé au hasard et même s'il est un "pilote privé", Alex tente de tout faire comme les (quelques) pros français. Depuis l'an passé, il s'est adjugé les services d'un préparateur physique et mental; cette saison, il fera les déplacements sur les courses en association avec Faustin Figaret (du Team Calvisson VTT by Commençal) et il continuera toujours à évoluer dans la structure Ride Inov de Kevin Locquet. La totalité des manches de la Coupe du Monde est au programme de sa saison et une sélection pour les Mondiaux en Andorre serait la cerise sur le gâteau (il y a 7 places autorisées pour la France, mais nos instances feront peut-être le choix de ne prendre que 3 pilotes comme à Hafjell en 2014 ? On ne l'espère pas !)
Côté matériel, Alex va toujours bénéficier du soutien de X1 Racing Suspension grâce à qui il peut se vanter de rouler sur un ensemble cartouche (pour Fox 40) et amortisseur TTX Öhlins. Son Pivot Phoenix (ainsi qu'un Mach 6) est fourni par Mohawk's Cycles, l'importateur français de la marque. Habillé par Troy Lee Designs et BNL Collective, vous ne pourrez pas le manquer dans les paddocks.


Outre ces considérations matérielles et plutôt formelles (quel pilote de Coupe du Monde n'a pas l'ambition de faire le meilleur résultat et de se faire remarquer par un gros team ? Aucun d'entre-eux n'y va en "touriste"...), Alex pourrait presqu'apparaitre comme un "fils à papa", qui se fait financer sa saison en grande partie par son paternel... Mais en prenant le temps de discuter avec l'un et l'autre, on se rend vite compte qu'Alex a pris son chemin, celui de la compétition, de la course, du dépassement, du sérieux... et que son père ne fait que l'accompagner sans réellement le pousser (à la rupture), simplement avec passion et paternité (et il en est de même avec ses autres enfants, pratiquants d'autres activités physiques). Certes, l'argent engouffré dans une saison de Coupe du Monde est une sacré somme, mais que faut-il faire pour parvenir à ses fins lorsqu'on n'est pas détecté très tôt (comme c'est le cas cette saison avec les jeunes pilotes engagés dans les grosses équipes: Finn Iles chez Lapierre Gravity, Elliott Heap chez CRC Nukeproof, Remy Morton chez United Ride...) ? Et surtout, que faut-il faire pour envisager un avenir professionnel en VTT de Descente lorsqu'on est... Français ?! Je le dis souvent dans les paddocks, aux Fayolle, Pierron, Di Pasquale, Piccolo, Cabirou... Aux "seconds couteaux": "vous habiteriez en Angleterre, en Nouvelle-Zélande, en Australie, aux USA ou au Canada... Vous auriez au moins un petit statut de pro".
Alors au final, Christophe (le papa) et Alex font tout pour que "Fayolle" passe du côté professionnel de la horde des descendeurs. Parfois cela génère de l'admiration à l'égard de l'un et l'autre, parfois cela induit de la jalousie (surtout lorsqu'on est talentueux et qu'on ne dispose pas de moyens conséquents - et Christophe n'est quand même pas pas Crésus non-plus - ... Et beaucoup restent "sur la touche" à cause de cette situation). Mais, à y bien regarder, on aurait tout à gagner de voir un gars comme Alex devenir professionnel, car quoiqu'on en pense (la manière), il est doué, rapide, travailleur, passionné et dégage une bonne image (un des plus beaux styles... Sans être "grande gueule") qui, si tel était le cas (sa professionnalisation) pousserait des jeunes à revenir vers la DH par le bon côté (pas celui des "m'as-tu vu" qui vont sur les courses avec les plus beaux vélos payés par papa/maman et qui "n'avancent pas un caramel" tout en se plaignant de leur matériel, du shappage des pistes ou de l'organisation de la course).
Attention, je ne dis pas qu'Alexandre Fayolle va devenir la nouvelle idole des jeunes, non ! Surtout qu'à un autre niveau, il y a Loïc Bruni qui montre la voix à suivre. Mais disons que des gars de son calibre (lui parmi d'autres), s'ils étaient pros, s'ils étaient plus présents dans les magazines, dans les publicités, dans les pages web, si les médias s'intéressaient un peu plus à eux, permettraient peut-être de redorer l'image de la DH auprès des jeunes fans français de Sam Hill, Josh Bryceland, Aaron Gwin et autres stars étrangères (dont je suis moi aussi fan)... De donner plus d'intérêt à cette série de quelques courses d'amateurs qu'on nomme la Coupe de France ("houhouhouuuu, il est où le public ? Il sont où les pilotes ?") boudée depuis des années par nos quelques "pros" (qui se déplacent par obligation sur le championnat national). 
Allé hop, voila la vidéo d'Alexandre Fayolle, dans sa "version pré-saison 2015". Vous l'apercevrez donc sur son nouveau VTT à l'entrainement sur la piste de DH de La Roque d'Anthéron. On n'a pas pu filmer tout ce que j'espérais (vu qu'Alex était seul et qu'il n'a cessé de monter et descendre, et qu'on n'avait pas énormément de temps) mais cela vous permettra de vous rendre compte du potentiel du garçon et de sa machine...


Soutenez Alexandre Fayolle et les autres pilotes français, vous soutiendrez la DH française, celle que j'ai connu il y a 15 ans, presqu'à ses débuts, où le monde était dominé par les pilotes tricolores (Vouilloz, Chausson, Gachet, Pascal, Gracia...), où les étrangers se déplaçaient sur les 6 ou 7 manches des Internationaux de France, et où faire des résultats après une bonne période de travail voulait dire "avenir sportif professionnel possible"... etc
... Et on ne verra plus QUE des amateurs sur les courses nationales...



Houlaaaa, je me suis un peu emballé, mais ça sort du cœur !




DH de Laudun 2015: la piste évolue

"Le monde se divise en deux catégories, ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent... Toi, tu creuses" (Le bon, la brute et le truand)

... Et bien aujourd'hui, c'est nous qui creusions ! Acompagné de Dom du Green Master Team, on est allés porter main forte aux organisateurs de la course de Laudun: Benoit Vissac, Jean-Michel Deluen, la Giraud Family, Elodie Jaume, Charles Espérandieu, les jeunes du club...etc
Au menu, plusieurs réfections et un joli changement !

En arrivant sur le spot, on était une douzaine et nous sommes tous descendus en direction du bas de la piste, après la table. Là, Benoit a décidé de dévier le tracé vers une nouvelle ligne qui va vous secouer ! Nous passerons au travers d'une vieille ruine avec un enchainement gap, marche, marche, marche, gap, virage à gauche en dévers.

D'abord, il a fallu dégager, débroussailler la ligne:



Dom a shappé le gap du bas de la ligne:


En haut, il nous a fallu charrier beaucoup de terre pour façonner une réception à la place de la restanque:


Et les jeunes du club s'y sont mis:


Au milieu, entre les murs de la ruine, il a fallu démonter d'anciens murs et évacuer les cailloux:

 




Midi, on se fait une "pause casse-croûte", on "déconne" un peu, on rigole bien...


La DH du Camp de César à Laudun, la seule course de DH de France sponsorisée par la Société de Chasse locale dont les licenciés vont parfois faire du freeride en Ardèche... C'est toujours bien de changer de spot, pour trouver de nouvelles lignes:


Ecko, prêt pour reprendre les travaux:


Élodie:


La Giraud Family:


Après manger, on fignole la nouvelle ligne...



Vue d'en bas:


Ensuite, on remonte et on refait l'appel de la table:


Ainsi que la réception du road-gap qui avait bien souffert après les pluies torrentielles et le passage de motos d'enduro:





Puis en descendant, Benoit et Charles ont l'idée de faire un appel avant la table, pour atterrir dans la compression qui la précède:


Enfin, de retour vers la nouvelle ligne, Charles et Benoit tronçonnent un arbre dans l'axe de l'appel qui marque l'entrée de cette nouvelle ligne:



Même Ecko a mis tout son cœur dans cette journée de travail:


 Rien de telle qu'une bonne scie pour se raser:


Puis est venu le moment de tester ça pour un des jeunes du club:




ça passe !



 Voila pour cette première journée de travail, le milieu de la piste est propre, la novelle ligne est chouette (il y aura de belles images à faire dans la ruine)... Et vous n'êtes pas au bout de vos surprises, la piste 2015 va encore évoluer...

Pour vous inscrire à la course du César Bike, tout est ici.